Le Domaine des Pierres


Jean-François TRICHARD – Vigneron indépendant

J’ai grandi dans une famille de viticulteurs, je suis la 3ème génération à vivre du travail de la vigne.

Depuis petit, la viticulture est pour moi une évidence. Mon père m’a très jeune intéressé à la culture de la vigne et aux nombreux secrets de la vinification. Mon oncle quant à lui, m’a transmis la rigueur et le savoir ancestrale, nécessaire à la gestion d’un domaine dans les règles de l’art.

Mon Parcours :

En 2005 je repris le Domaine des pierres crée par mon oncle GeorgesTrichard en 1964. Dix hectares composé : 2  jolis crûs Saint-Amour et  Chénas, et de très nobles parcelles de Beaujolais-Village.

En 2011 je reprend une partie du domaine du Roy de Croix, de ma belle famille , me permettant de me diversifier avec 2 appellations de vins blancs en Chardonnay: Macon-Chaintré et Pouilly Fuissé.

En 2017, mon père Raymond arrivant également à la retraite, me transmis son domaine. J’ajoute alors à ma carte 2 nouvelles appellations : Moulin à vent et Juliénas .

De mon coté j’ai aussi investi sur les premières parcelles de vieilles vignes de Pouilly-Fuissé achetées par Henri Noblet grand-père de ma femme en 1953 afin que celles-ci restent dans le patrimoine familiale.

Méthode :

C’est l’amour de ce dur métier qui me permet, chaque jour, de me lever avec enthousiasme.  Même si je respecte toutes les traditions en matière de culture et de vinification, je ne peux pas m’asseoir sur mes acquis car tout évolue. Je m’applique donc à limiter l’usage des produits phytosanitaires au maximum, pour cela je travaille l’enherbement et le labour mécanique.

J’aime créer des vins qui me ressemblent, avec un caractère marqué. Je m’adapte aux années, aux climats, et aux terroirs. Ceci afin de faire de chaque millésime, un nectar unique, un moment de plaisir et de partage.

Je suis fier de mon métier, Je suis fier de ma région: le Mâconnais-Beaujolais.
Lorsque je m’amuse à faire déguster mes beaujolais à l’aveugle, les remarques sont souvent surprenantes et toujours très positives.
Il est tant de changer cette image qui ne colle plus au Beaujolais d’aujourd’hui!